Francisco Rodríguez González de Huelva

Nationalité Espagnol – Andalou
Origine Huelva (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Francisco Rodríguez [2]
Juan Rodríguez ? [3]
Navire San Antonio
Fonction Matelot (Marinero)
Note(s) Fils de Antón Rodríguez et Catalina González, originaires de Huelva [4]
Destin Survivant – Déserteur [5]
  Francisco Rodríguez González de Huelva, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Francisco Rodríguez González est originaire de Huelva, comme ses parents. Cependant, Huelva peut désigner la commune ou bien la province du même nom, même s’il s’agit plus probablement de la ville.

Son père se nomme « Antón Rodríguez » ; or, il existe un chaudronnier (calderero) de ce nom sur le San Antonio, originaire de Moguer, en Huelva. Mais celui-ci est marié à une certaine Tereza González, alors que la mère de Francisco se nomme Catalina González. Ils n’ont donc pas de lien de parenté.

 

Dans le listing indiquant les soldes versées à chaque marin, on ne trouve pas de « Francisco Rodríguez » au niveau des Marineros ; par contre, est cité un « Juan Rodríguez », alors qu’il n’en existe a priori pas sur ce navire. [6] Il faut certainement en conclure qu’il s’agit du même homme.

Il ne doit pas être confondu avec Francisco de Huelva, autre matelot du San Antonio (et qui ne portait pas de nom de famille).
Il ne doit pas être confondu, non plus, avec Francisco Rodríguez de Sevilla, matelot de la Concepción, et qui fait partie des 18 marins à être revenus en Espagne avec la Victoria en septembre 1522.
NdA : Afin de bien le différencier, j’ai pris la liberté de lui accoler les noms de ses deux parents (comme il est de coutume en Espagne [7] ), ainsi que sa ville d’origine (comme c’est le cas pour d’autres marins de la flotte).

 

 

Lors de la Mutinerie de Pâques, dans la baie de San Julián, Francisco Rodríguez González de Huelva assiste à l’invasion du San Antonio par les mutins, à l’agression de Juan de Elorriaga (le maître de bord) par Gaspar de Quesada, et à l’emprisonnement de plusieurs de ses compagnons. [8]
Durant l’enquête qui suit l’insurrection, le marinero est auditionné comme témoin direct des évènements.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.17-27
Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.14
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #89

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.201

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8

[5] Mazón Serrano, La tripulación, #89
Sanlucardigital.es

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.201

[7] Pour plus d’informations à ce sujet, voir Wikipédia (FR).

[8] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.14-15

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s