Juan Ortiz de Gopegui

Nationalité Espagnol – Basque
Origine Bilbao (Biscaye, Pays Basque, Espagne) [1]
Alias Juan Ortíz de Gopegui [2]
Iohan Ortíz de Gopegui [3]
Juan Ortiz de Gopeguy [4]
Juan Ortiz de Gopegui [5]
Juan Ortiz Gopegui [6]
Navire San Antonio
Fonction Cambusier (Despensero)
Note(s) Fils de Diego Ortiz de Gopegui et Elvira Ortiz [7]
Destin Survivant – Déserteur [8]
  Juan Ortiz de Gopegui comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Présenté comme originaire de Bilbao, Juan Ortiz devait plus précisément venir du village de Gopegi (Gopegui en espagnol, aujourd’hui intégré à la commune de Zigoitia), situé à une quarantaine de kilomètre au sud-sud-est de Bilbao. À moins qu’il ne s’agisse du village de son père et que ses parents soient venus vivre à Bilbao même.

Si le terme « Gopegi » fait référence à une localité, il est également reconnu comme un nom de famille basque par l’Académie de la langue basque.
Le nom « Ortiz » ne comporte pas d’accent sur le « i », en basque comme en espagnol (en tout cas de nos jours).
Quant au prénom, Juan (Jean en français) présente de nombreuses déclinaisons en basque si bien qu’il est impossible de savoir quel était son réel prénom.

Ne pouvant déterminer son prénom, j’ai pris la liberté de conserver son nom en castillan, tel qu’écrit dans la plupart des documents.

 

 

Juan Ortiz de Gopegui embarque comme cambusier (despensero) sur le San Antonio, le plus gros navire de la flotte.

 

Lors de la Mutinerie de Pâques, dans la baie de San Julián, Juan Ortiz de Gopegui assiste à l’invasion du San Antonio par les mutins, à l’agression de Juan de Elorriaga (le maître de bord) par Gaspar de Quesada, et à l’emprisonnement de plusieurs de ses compagnons. Gopegui lui-même est contraint par Quesada d’ouvrir le garde-manger, et la nourriture est alors distribuée sans aucune mesure. [9]
Durant l’enquête qui suit l’insurrection, le despensero est auditionné comme témoin direct des évènements.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.67
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.6

[2] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.6
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.26
Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.16-17
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #73

[3] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.17

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.67

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.201
Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.16

[6] Sanlucardigital.es

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.67 : « Diego Ortiz de Gopeguy é Elvira Ortiz »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.6 : « Diego Ortíz de Gopegui y Elvira Ortíz »

[8] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #73
Sanlucardigital.es

[9] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.16-17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s