Francisco de Huelva

Nationalité Espagnol – Andalou
Origine Huelva (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Francisco [2]
Navire San Antonio
Fonction Matelot (Marinero)
Note(s) Époux de Ana Martín (ou Ana Niño) [3]
Destin Survivant – Déserteur ?
  Francisco de Huelva, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Francisco est présenté comme venant de Huelva, qui pourrait désigner tout aussi bien la commune que la province, situées en Andalousie (même s’il est plus probable qu’il s’agisse de la première).

Désigné uniquement par son prénom dans les documents, qui ne font non plus aucune référence à ses parents, il est possible qu’il ait été confondu avec un homonyme dès l’époque de son enregistrement.
Il existe en effet deux autres « Francisco » originaires de Huelva : Francisco Martín Díaz de Huelva (matelot de la Trinidad) et surtout Francisco Rodríguez González de Huelva (matelot du San Antonio). Pour ces deux marins, les parents sont mentionnés mais pas l’épouse, ce qui ne permet pas de croiser les informations.
Il existe également un Francisco Roldán de Moguer, Moguer se trouvant dans la province de Huelva. Mais celui-ci n’a pas embarqué. Or l’espagnol Tomás Mazón Serrano le place à tort parmi les Déserteurs du San Antonio, et peut-être l’a-t-il justement confondu avec Francisco de Huelva.

Ainsi, la présence de ce marin au sein de l’armada est-elle sujette à caution.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70 & LXVII, p.201
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.17 & p.26

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVI, p.70 : « marido de Ana Martín »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8 : « marido de Ana Niño »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s