Pedro de Chindarza

Nationalité Espagnol – Basque
Origine Bermeo (Pays Basque, Espagne)
Alias Pedro de Chindarza [1]
Pedro de Chindurza [2]
Pedro Txindurza [3]
Pedro de Churdurza [4]
Perucho Vizcaíno [5]
Pedro de Chendurcia
Navire Concepción, puis Victoria
Fonction Page (Paje), puis Mousse (Grumete)
Note(s) Fils de Pedro de Chindarza et María Sánchez [6]
Destin Survivant – Prisonnier du Cap-Vert
  Fait prisonnier au Cap-Vert lors du voyage de retour de la Victoria, Pedro de Chindarza est libéré quelques mois plus tard et rentre en Espagne.

 

Pedro de Chindarza est originaire de Bermeo, dans la province de Biscaye, au Pays Basque.
Son patronyme pose question car aucune des variantes n’est reconnue par l’Académie de la langue basque. [7]

 

 

Pedro de Chindarza embarque comme page (paje) à bord de la Concepcíon.

Lorsque la Concepción est incendiée à Bohol (02/05/1521), Pedro est transféré sur un autre navire, mais celui-ci n’est pas mentionné. [8]

Aux Moluques, il est élevé au rang de mousse (grumete). [9]
La raison n’est pas précisée, mais peut-être cela est-il dû à son âge. Dans le système traditionnel féodal, un page exerçait une fonction de serviteur dans un château, entre ses 7 et 14 ans environ ; un mousse avait lui en général entre 13 et 16 ans. Il est donc possible que ce garçon ait, durant le voyage, atteint ses 14 ans. [10]
Sa solde est modifiée en conséquence, passant de 500 à 800 maravédis par mois.

Il se trouve à bord de la Victoria lorsque celle-ci quitte Tidore (Moluques), samedi 21 décembre 1521.

Sur le trajet du retour, la Victoria est contrainte de marquer un arrêt au Cap-Vert pour avitailler, bien que l’archipel soit une possession portugaise. Treize marins sont faits prisonniers, dont Pedro.

L’intervention du roi Carlos permettra leur libération.
Pedro de Chindarza revient en Espagne le mercredi 15 octobre 1522.

 

 

Dans les documents de la Casa de Contratación, il est fait mention d’un remboursement à Gómez Hernández et à un certain « Perucho Vizcaíno » pour des frais  occasionnés au Cap-Vert, paiement effectué le 20 mars 1523. [11]
Ce Perucho est, selon toute vraisemblance, Pedro de Chindarza. [12]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.83 & LXVIII, p.212
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.18

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVII, p.204
Navarrete, Historia de Juan Sebastián del Cano (1872), p.270
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #157

[3] Wikipedia (EUS) : Magallaes-Elkano espedizioa – Euskaldunak

[4] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.20 & p.29
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #157

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.228

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.83 : « hijo de Pedro Chindarza é María Sánchez »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.18 : « hijo de Pedro de Chindarza y María Sánchez »

[7] Une liste est fournit sur Wikipédia (FR) : Liste des noms de famille basques
Le site de l’Académie fourni également une liste et un moteur de recherche pour les noms de famille.

[8] La page Wikipédia en basque, consacrée à l’expédition, mentionne la Trinidad. Mais aucune source n’étant citée, cette information est incertaine.
Wikipedia (EUS) : Magallaes-Elkano espedizioa – Euskaldunak

[9] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.212

[10] Le mot « page » vient du grec paidion (παιδιον), qui signifie « petit garçon ».

[11] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.228

[12] Un autre mousse de la Concepción, Pedro de Muguertegui, est un moment nommé « Perucho de Bermeo », Bermeo se trouvant en Biscaye (Vizcaya). Cependant, Muguertegui est décédé le 16/09/1521 à Bornéo.
Un mousse de la Victoria, Pedro de Tolosa, a également été fait prisonnier au Cap-Vert et correspondrait au profil. Mais il venait du Guipuscoa, et non de Biscaye.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s