Diego Rodríguez de Mafra

Nationalité Espagnol – Andalou
Origine Palos de la Frontera (Huelva, Andalousie, Espagne)
Alias Diego [1]
Navire San Antonio
Fonction Page (Paje)
Note(s) Fils de Juan Rodríguez de Mafra (San Antonio – Pilote) et Catalina Ruíz
Possible parent de Ginés de Mafra (Trinidad – Matelot)
Destin Survivant – Déserteur
  Diego Rodríguez de Mafra, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Fils du piloto real Juan Rodríguez de Mafra, Diego embarque avec son père sur le San Antonio, où il officie comme page (paje). [2]

L’historien espagnol Julio Izquierdo Labrado indique que son père Juan est parent du matelot Ginés de Mafra (Trinidad). [3] Ceci n’étant repris nulle part ailleurs, l’information est sujette à caution.

 

On ignore à quel moment exact son père Juan Rodríguez de Mafra change de navire, mais lorsque la flotte reprend sa route le jeudi 18 octobre 1520, après sept mois d’hivernage à San Julian puis Santa Cruz, il se trouve à bord de la Concepción. [4]
Le jeune Diego demeure lui sur le San Antonio puisqu’il fait partie de la liste des déserteurs.

Au retour en Espagne, on imagine qu’il y retrouve sa mère Catalina Ruíz, avec qui son père s’était marié vers 1492.
Il ne reverra par contre jamais son père, qui décède alors que l’armada de Magellan se trouve aux Philippines.

 

 

Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.73 & LXVII, p.202
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.11
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.18 & p.27
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #105

[2] Le mot « page » vient du grec paidion (παιδιον), qui signifie « petit garçon ».
Dans le système traditionnel féodal, un page exerçait une fonction de serviteur dans un château, entre ses 7 et 14 ans environ.

[3] Wikipedia (ES) : Juan Rodríguez Mafra – Viaje de Magallanes y Elcano ; citant : Izquierdo Labrado, Juan Rodríguez Mafra – Un piloto de Palos en el viaje de Magallanes (1993)

[4] Wikipedia (ES) : Juan Rodríguez Mafra –  Hallazgo del estrecho de Magallanes ; citant : Izquierdo Labrado, Juan Rodríguez Mafra – Un piloto de Palos en el viaje de Magallanes (1993)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s