Lorentzo de Iruña

Nationalité Espagnol – Basque
Origine Sorabilla, Andoain (Pays Basque, Espagne) [1]
Alias Lorenzo de Iruna [2]
Lorenzo de Iruña [3]
Lorenzo de Irnúa [4]
Torenzo de Irma [5]
Lorenzo de Ureña [6]
Lorenzo de Haruna [7]
Lorenzo Iruna [8]
Navire Concepción, puis Victoria
Fonction Matelot (Marinero)
Note(s) Fils de Juan de Iruña et Gracia de Aguirre [9]
Destin Décès (13/05/1522) [10]
  Lorentzo de Iruña décède peu après que la Victoria a atteint les côtes africaines

 

Lorentzo de Iruña est originaire de Sorabilla (Soravilla en espagnol), un quartier de la ville d’Andoain, dans la province du Guipuscoa, au Pays basque (mais Sorabilla était une commune distincte jusqu’en 1882).

« Iruña » (ou « Iruñea » selon l’Académie de la langue basque) désigne la ville de Pampelune en langue basque (Pamplona en espagnol), en Navarre.
Son père Juan, nommé également ainsi, en était peut-être originaire.
Sa mère Gracia (ou la famille de sa mère) venait elle de « Aguirre », soit probablement Aguirre dans la province d’Álava, au Pays basque, commune aujourd’hui dépeuplée.
Sorabilla se trouve à approximativement une soixantaine de kilomètres au nord-ouest d’Iruña (Pampelune) et une cinquantaine au nord-est d’Aguirre.

« Lorenzo » (Laurent en français) possède plusieurs variantes en basque : Lorentzo, Lorentzi, Laurendi. [11]

 

 

Lorentzo de Iruña embarque comme matelot (marinero) à bord de la Concepción.

Après l’incendie de la Concepción à Bohol, le jeudi 2 mai 1521, il est transféré sur un autre navire, mais celui-ci n’est pas mentionné.

C’est en tout cas à bord de la Victoria qu’il quitte les Moluques le samedi 21 décembre 1521.

Lorentzo de Iruña décède de maladie le mardi 13 mai 1522, alors que la Victoria se trouve proche des côtes de l’Afrique du Sud, dans son voyage de retour vers l’Espagne. Il laisse un testament. [12]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.81 : « vecino de Soravilla, ques en la provincia de Guipózcoa »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.217 : « vecino de Sorabilla, ques en la provincia de Guipúzcoa »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.16 : « vecino de Socavilla, que es en la provincia de Guipuzcoa »
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #139 : « De Soravilla, barrio de Andoain (Guipúzcoa) »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVII, p.204
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.16
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.19-28
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #139

[3] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #83

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.81

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXIV, p.173

[6] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #139

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.217

[8] Wikipedia (EUS) : Magallaes-Elkano espedizioa – Euskaldunak

[9] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.81 : « hijo de Juan de Irnúa é Gracia de Aguirre Saroe »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.217 : « hijo de Juan de Haruna é de Grana de la Girresastre »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.16 : « hijo de Juan de Iruna y Gracia de Aguirre Sarol »

[10] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #83
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #139

[11] Site de l’Académie de la langue basque : Lorenzo
À noter que la page Wikipédia basque dédiée à l’expédition Magellan-Elcano conserve la graphie espagnole. Mais elle omet également le tilde sur le N de « Iruña ».

[12] Bernal, Declaracion de fallecidos en el viaje (2014), #83

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s