Enterrements et ouverture de la boutique

 

Mercredi 10 avril 1521
Cebu (Philippines)

Dans la nuit de mardi à mercredi est décédé Martin Barrena, un sobresaliente originellement embarqué sur le Santiago. [1]

Antonio Pigafetta (accompagné de Henrique) se rend chez le raja Humabon pour lui demander l’autorisation de l’enterrer en un lieu convenable ; lieu qui serait consacré et où une croix serait plantée. Le souverain lui répond que puisque Magellan peut disposer de lui et son peuple, il peut tout aussi bien disposer de sa terre.

Il est décidé que le cimetière chrétien sera consacré sur la place principale de la ville. Le but est de donner à l’enterrement un caractère important, par l’intermédiaire d’une grande cérémonie organisée au vu de tous, de se faire apprécier de la population et les inciter à embrasser le christianisme. Ce qui semble fonctionner. [2]

 

Le reste de la journée est occupé à décharger des marchandises en vue de faire commerce. Humabon leur a cédé une maison dans laquelle ils peuvent stocker leurs biens.
Les Européens découvrent que les Cebuanos sont au fait des poids et mesures, et utilisent une sorte de balance pour mesurer des quantités. [3]

 

Ce mercredi soir décède à son tour Juan Hernández Vázquez, dit « Juan de Aroche », qui est enterré dans le nouveau cimetière chrétien de Cebu.

 

 

Vendredi 12 avril 1521
Cebu (Philippines)

Les Européens ouvrent la boutique qui va leur servir à faire du négoce avec les Cebuanos.
Ceux-ci font preuve d’étonnement car nombre des objets présentés leur sont inconnus (notamment les bijoux ou le verre). Contre les métaux ou les grosses marchandises, on leur échange de l’or ; contre les bijoux ou les petits objets, on leur présente des biens comestibles (riz, poules, cochons…).
Magellan enjoint une nouvelle fois ses hommes à ne pas se montrer trop avides d’or, ce qui pourrait ruiner le commerce (selon Pigafetta, certains marins sont près à troquer tout ce qu’ils possèdent contre de l’or). [4]

 

Le capitán general confie la gestion du comptoir à quatre hommes, qui resteront sur place après le départ de l’armada.
C’est à João da Silva, un supplétif portugais de la Concepción, qu’échoit la direction de l’entrepôt. Les trois autres ne sont pas nommés. [5]

 

 

Accord de paix   |   Baptême des Cebuanos  >

 

<  Retour au Journal de Bord

 

________

[1] Dans le Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco, Martin Barrena est indiqué comme mort le mardi 9 ; on peut en conclure qu’il est décédé au soir du mardi.
Bernal,  Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #36
Pigafetta, Primer viaje alrededor del Globo (Civiliter p.64 ; Charton p.306)
Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.495

[2] Pigafetta, Primer viaje alrededor del Globo (Civiliter p.64 ; Charton p.306)
Denucé, Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe (1911), p.313
Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.497

[3] Pigafetta, Primer viaje alrededor del Globo (Civiliter p.65 ; Charton p.306)

[4] Pigafetta, Primer viaje alrededor del Globo (Civiliter p.66 ; Charton p.307)

[5] Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.499

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s