Petit Jean

Nationalité Français
Origine Angers (France) [1]
Alias Petit Jean [2]
Petit-Jean [3]
Petí Juan [4]
Juan Francis [5]
Petit Juan [6]
Pite Juan [7]
Peti [Petit] Iohan [8]
Peti [Petit] Johan [9]
Navire Trinidad
Fonction Supplétif (Sobresaliente) – Serviteur (Criado) de Magellan [10] (et peut-être également Homme d’armes (Hombre de armas))
Notes Fils de Guillaume Nia, ou Guillaume Martin [11]
Destin Décès (01/05/1521)
  Petit Jean est tué lors du Banquet de l’île de Cebu (Philippines).

 

Petit Jean est originaire de la ville d’Angers, dans les Pays de la Loire (France). À l’époque, le duché d’Anjou vient d’être rattaché au Royaume de France (22 juillet 1474). [12]

 

De ses parents, seul son père Guillaume est mentionné, tantôt avec le patronyme « Nia », tantôt avec celui de « Martin », si bien qu’il est difficile de savoir quel nom de famille portait réellement Jean.
À noter que le romancier Guillaume Joseph Gabriel de La Landelle le dit fils d’avocat. Cette information est à prendre avec les précautions d’usage, dans la mesure où le texte est un roman-feuilleton mettant en scène l’expédition Magellan-Elcano. L’auteur s’est octroyé de nombreuses libertés pour faire vivre son récit (nombre de scènes sont de la pure imagination). [13]

De même, son prénom est incertain, des sources d’époque indiquent « Juan » tandis que d’autres écrivent « Johan ». [14]
On le trouve également, dans la liste des soldes, sous le nom « Juan Francis », soit Jean François.
Ainsi, peut-être était-il Jean François Nia, fils de Guillaume Martin Nia.

Le surnom par lequel il était connu fait penser à un homme de petite taille, plutôt qu’à un jeune garçon, auquel cas il aurait sans doute été intégré comme mousse (grumete) ou encore page (paje).

 

 

Petit Jean embarque comme supplétif (sobresaliente) sur la Trinidad, le vaisseau amiral.
S’il occupe une fonction de serviteur (criado) du capitán general Fernão de Magalhães, l’historien Alfred Gumma y Marti (membre délégué de la Société Royale de Géographie de Madrid) indique qu’il est un homme d’armes, Florian la Porte le présentant même comme arbalétrier. [15] Cependant, aucun des deux ne cite de source. Sa solde de 800 maravédis par mois correspond à la fois à celle d’un serviteur et à celle d’un hombre de armas (et également la même que celle d’un mousse), ce qui ne permet pas de trancher la question.

 

Descendu à terre pour participer au banquet organisé sur l’île de Cebu (Philippines), mercredi 1er mai 1521, Petit Jean est tué dans l’embuscade tendue par le roi Humabon.

 

 

Retour au listing des équipages

 

________

[1] Charton, Voyageurs anciens et modernes – T.3 : Voyageurs modernes, quinzième siècle et commencement du seizième – Fernand de Magellan, voyageur portugais (1863), p.273 & Gumma y Marti, Quatrième centenaire du premier voyage autour du monde (1922), p.59 & Florian La Porte – Les compagnons français de Magellan : « Angers »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.89 & LXVIII, p.224 : « Angeo »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.22 & Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #49 : « Anglo ? (Francia) »
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.16 & p.25 : « francés »

[2] Gumma y Marti, Quatrième centenaire du premier voyage autour du monde (1922), p.59

[3] Charton, Voyageurs anciens et modernes – T.3 : Voyageurs modernes, quinzième siècle et commencement du seizième – Fernand de Magellan, voyageur portugais (1863), p.273
Florian La Porte – Les compagnons français de Magellan

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.89 & LXVIII, p.224

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.205

[6] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.22

[7] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #59

[8] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.16

[9] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.25
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #49

[10] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.224
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #59

[11] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.89 « hijo de Guilermo Nía. vecino de Angeo »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.22 : « ijo de Guillermo Nia, vecino de Anglo »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.224 : « hijo de (Guillermo Martín, vecino de Angeo »

[12] Le roi Louis XI, neveu du duc René Ier dit « le bon roi » (car il est également roi de Naples, de Sicile et d’Aragon), aurait intrigué pour prendre possession de ce territoire, la rumeur le soupçonnant d’avoir empoisonné son petit cousin Nicolas Ier, héritier du duché. Puis il fait occuper militairement l’Anjou, sous prétexte qu’il n’existe plus d’héritier mâle direct. Deux ans plus tard (6 avril 1476), le Parlement de Paris condamne à la prison le duc René pour crime de lèse-majesté. René étant vieux, Louis XI se montre « grand seigneur » et lui propose une pension de dix mille livres par an s’il consent à lui céder l’Anjou à sa mort. Ne voulant pas d’une guerre avec son neveu, René Ier cède.

[13] De La Landelle, Le premier tour du monde, in La Semaine des familles du 25 décembre 1975, p.619

[14] La version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes, donne « Johan ». Néanmoins, j’ai arbitrairement opté pour « Petit Jean », qui sonne mieux à l’oreille.

[15] Gumma y Marti, Quatrième centenaire du premier voyage autour du monde (1922), p.59
Florian La Porte – Les compagnons français de Magellan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s