António Hernandes

Nationalité Portugais [1]
Origine Quartier de la Madeleine, Séville (Andalousie, Espagne) [2]
Alias António Hernández [3]
António Fernández [4]
Navire Concepción
Fonction Supplétif (Sobresaliente) – Homme d’armes [5]
Note(s) Époux de Isabel Hernándes, originaire de Séville [6]
Destin Décès (26/08/1520)
  António Hernandes décède de maladie lors de l’hivernage à San Julián.

 

António Hernandes faisait partie du contingent des dix Portugais autorisés par le roi. Magellan l’avait a priori choisi pour participer à l’expédition en tant qu’homme d’armes (hombre de armas).

De manière à le différencier de António Hernández de Huelva, interprète du San Antonio, j’ai opté pour une graphie portugaise de son nom. Néanmoins, vivant à Séville, il est très vraisemblable que l’homme ait hispanisé son nom pour s’intégrer plus facilement.

 

Il habitait dans le quartier de la Madeleine (Colación de la Magdalena), à Séville.
Il est à noter que la Iglesia de Santa María Magdalena, visible aujourd’hui, ne fut construite qu’à partir de la fin du XVIIe siècle. L’ancienne église, datant du XIIe siècle (1248), s’était en partie effondrée suite à plusieurs crues du Guadalquivir (1691-1692) ; elle avait alors été complètement rasée et reconstruite. [7]

 

 

La date exacte de son décès est incertaine.
Les documents d’époque compilés par José Toribio Medina parlent du 16 août 1520 (« falleció a diez y seis cié agosto de mili quinientos veinte años »). [8]
Dans la transcription de Cristóbal Bernal, plus récente d’un siècle, il est fait mention du 26 août 1520 (« Domingo, veinte y seis días del dicho mes de agosto »). [9] Tomás Mazón Serrano reprend également cette information, ajoutant que l’homme est décédé le jour de l’arrivée de la flotte à Santa Cruz. [10]
L’explication la plus plausible consiste en une mauvaise lecture par Medina des documents originaux du XVIe siècle ; en effet, malgré un bon état de conservation, ceux-ci étant manuscrits, Medina a peut-être eu des difficultés à déchiffrer le tracé la calligraphie ancienne. [11]

Il mourut de maladie, sans plus de précision.

 

António Hernandes avait laissé un testament, rédigé en présence de (et sans doute par) Sancho de Heredia, notaire de la Concepción. [12]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.226 : « portugués, de los diez que S. M. dio licencia »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.96 (« en la collación de la Madalena ») & LXVIII, p.226

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVII p.207
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.27
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.20 & p.29
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #159

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.226
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #15
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #159

[5] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #15

[6] Nommée « Isabel Hernández »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVIII, p.226
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.27

[7] Via Wikipedia (ES) :
Matilde Fernández Rojas, Patrimonio artístico de los conventos masculinos desamortizados en Sevilla durante el siglo XIX. Benedictinos, dominicos, agustinos, carmelitas y basilios (2008), p.88

[8] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.226

[9] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #15

[10] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #159

[11] Pour ceux que cela intéresse, voici à quoi ressemblent les documents originaux, conservés aux Archives du Ministère de la Culture espagnol. Il s’agit précisément de celui qui dresse la liste des marins morts durant l’expédition  :
http://pares.mcu.es/ParesBusquedas20/catalogo/show/122220

[12] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #15

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s