Ximón de Axio

Nationalité Grec
Origine Chios (Grèce) [1]
Alias Simón de Axio [2]
Xerónimo de Axio [3]
Ximón de Axio [4]
Simon de Asio [5]
Navire San Antonio
Fonction Matelot et Bombardier [6]
Note(s) Époux de Juanícola [7]
Destin Survivant – Déserteur [8]
  Ximón de Axio, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Son nom est vraisemblablement une déformation due à la transcription par les fonctionnaires espagnols.
À l’époque, l’île de Chios (Χίος/Chíos) était un territoire de la République de Gênes (Scio), où les Grecs constituaient environ 80% de la population. Cependant, il est probable que notre homme parlait le ligure, la langue des Génois, en tout cas au moment de son enregistrement à la Casa de Contratación.
Simon de Chios se dirait alors « Scimun da Scio » (avec le « sc » prononcé comme le « ch » de cheval).
Le fonctionnaire espagnol chargé de l’inscrire dut vraisemblablement comprendre « Simon d’Achio », et chercha dans sa langue ce qui s’en rapprochait phonétiquement le plus, soit un « x » prononcé « ch » en castillan, catalan ou en basque. Ce qui donna « Simón de Axio ».
La variante « Ximón de Axio » est issue de la version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes. »

 

Ximón de Axio fut probablement témoin des désaccords survenus au large de l’Afrique entre Magellan et Cartagena (qui commandait le San Antonio). [9]

On ignore s’il a participé directement ou indirectement à la mutinerie du San Antonio dans le Détroit de Tous les Saints (Estredo de Todos de los Santos, futur détroit de Magellan).

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Citée comme « Axio ».
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.68
Bernal, Relación de expedicionarios su cargo y sueldo (2014), p.7

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.68
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #91

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.201

[4] Bernal, Relación de expedicionarios su cargo y sueldo (2014), p.7
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.17 & p.27

[5] Griegos en la expedición de Magallanes-Elcano

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.68
Bernal, Relación de expedicionarios su cargo y sueldo (2014), p.7

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.68
Bernal, Relación de expedicionarios su cargo y sueldo (2014), p.7

[8] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #91
Sanlucardigital.es

[9] Griegos en la expedición de Magallanes-Elcano

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s