Juan de Cartagena

Nationalité Espagnol
Origine Burgos, Castille, Espagne [1]
Alias Juan de Carthagena [2]
Jean de Carthagène
Jehan de Carthagine [16]
Navire San Antonio
Fonction Capitaine et Veedor del Emperador
Note(s) Neveu (ou peut-être fils illégitime) de l’archevêque Juan Rodríguez de Fonseca
Destin Exil (11/08/1520)
 

Suite à la mutinerie de Pâques, Juan de Cartagena est condamné à l’exil et abandonné sur la plage de San Julián en compagnie du prêtre Pedro Sánchez Reina.
Ils sont très vraisemblablement décédés quelques temps plus tard.

 

Juan de Cartagena est le neveu de l’archevêque Juan Rodríguez de Fonseca, évêque de Burgos et tête pensante de la Casa de Contratación. [3]
Cependant, certains historiens pensent qu’il était en réalité le fils illégitime de Fonseca. [4]

Cartagena n’est qu’un comptable, qui ne possède aucune expérience maritime. Pourtant, il parvient à intégrer la flotte en jouant de son influence.

Ainsi, le 30 mars 1519, trois courriers arrivent de Barcelone [5] :
– le 1er confie le commandement du troisième navire à Juan de Cartagena (les deux premiers sont octroyés à Magellan et Faleiro [6])
– le 2e nomme Cartagena « Veedor del imperador » (soit un inspecteur ou un contrôleur général de la flotte). Il a à sa charge la supervision des opérations commerciales ainsi que les finances de l’expédition. [7]
– le 3e indique de Luis de Mendoza sera le trésorier de la flotte.
Le plus important est la façon dont est désigné Cartagena : « su cunjunta persona », soit l’associé direct de Magellan. Tous deux se trouvent sur un pied d’égalité au sein de la flotte. Mais si les instructions royales précisent bien que le veedor ne peut intervenir dans le commandement, celui-ci peut rapporter directement au roi, sans passer par le Portugais. [8]
L’Espagnol se voit attribuer par Magellan le plus gros navire de la flotte, le San Antonio. Ceci sans doute par calcul et afin de plaire à ses financeurs. Il touche également le plus gros salaire de la flotte (110,000 maravédis).

 

Très vite, la situation entre les deux hommes va s’envenimer, car le Portugais refuse de partager les informations avec l’émissaire du roi, tandis que ce dernier estime devoir être mis au courant des moindres détails de l’expédition. Magellan est d’ailleurs à la limite de l’irrespect lorsqu’il s’adresse à Cartagena, estimant qu’il n’a aucun compte à lui rendre. [9] L’itinéraire et le rationnement de la nourriture constituent les premiers points d’achoppement. Enfin, le veedor décide un soir de ne plus saluer le commandant comme le veut le protocole.
Le dimanche 30 octobre 1519, Magellan fait convoquer un conseil (constitué des capitaines et pilotes) pour statuer sur le sort d’Antonio Salomón, accusé de sodomie. Cartagena en profite pour confronter publiquement le Portugais, qui réagit en faisant mettre aux fers le veedor. [10] Les autres capitaines auront beau prendre sa défense verbalement, ils n’obtiendront que sa consignation sur la Victoria, sous la surveillance de Luis de Mendoza. Celui-ci promet de présenter le prisonnier chaque fois que Magellan en fera la demande. [11]

Le 1er avril 1520, alors que la flotte mouille en baie de San Julian, Cartagena organise une mutinerie avec l’aide de Qaspar de Quesada et Juan Sebastián Elcano. En compagnie d’une trentaine d’hommes, tous Espagnols, ils s’emparent du San Antonio avant d’informer Magellan de leurs revendications. Celui-ci envoie un commando reprendre la Victoria, puis ferme l’entrée de la baie avec ses trois navires. Sous la menace des canons, l’équipage du San Antonio se rend. Devant l’échec de son coup de force, Cartagena se rend sans résistance. [12]

Le procès des mutins débouche sur la condamnation à mort d’une quarantaine d’hommes ; cependant, Magellan est bien conscient qu’il sera difficile de manœuvrer les cinq navires avec autant d’hommes en moins. Il commue donc la sentence en une peine de travaux forcés de quelques jours, à l’issue de laquelle ils peuvent regagner leurs postes.
Néanmoins, cet acte ne pouvant rester impuni, il se doit de faire des meneurs un exemple. Ainsi, Quesada est exécuté. Mais parce qu’il ne veut pas être tenu pour responsable de l’exécution d’un membre de la famille de l’évêque Fonseca, Magellan hésite à s’en prendre à Cartagena. [13] Il décide finalement de l’abandonner sur le rivage, en compagnie du prêtre Pedro Sánchez Reina, avec quelques biscuits et de l’eau. Sentence exécutée le 11 août 1520, soit quatre mois après les faits. [14]

Personne ne sait ce qu’il est devenu.

 

Dans sa déposition au retour en Espagne, Elcano indique que Juan de Cartagena n’aurait pas subit un sort si horrible s’il n’avait incité l’équipage à se révolter de nouveau. [15]

 

 

< Retour au listing des équipages

 

________

[1] via Wikipedia (en) :
– Joyner, Magellan (1992), p.274

[2] Vernes, Les grands voyages et les grands voyageurs. Découverte de la terre – Chapitre II : Premier voyage autour du monde (1878)

[3] Très influent auprès des souverains d’Espagnols, Fonseca devint le chef du Conseil des Indes (l’administration coloniale) après l’avoir créé en 1493. Il organise la seconde expédition de Cristoforo Colombo (Christophe Colomb) mais s’oppose à ce dernier. De même, bien qu’il ait validé le projet de Magellan, il est opposé à ce dernier.
Peut-être n’appréciait-il pas que les expéditions soient menées par des étrangers. Peut-être désirait-il avoir un contrôle total, ce qui ne convenait pas aux explorateurs qui désiraient mener leurs expéditions comme bon leur semblait.
via Wikipedia (en) :
– Bergreen, Over the Edge of the World (2003), p.55
– Cameron, Magellan and the first circumnavigation of the world (1974), p.67

[4] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.19
via Wikipedia (en) :
– Bergreen, Over the Edge of the World (2003), p. 55
– Cameron, Magellan and the first circumnavigation of the world (1974), p.67

[5] Avant de se fixer à Madrid en 1561, la Cour d’Espagne était itinérante.
À compter du 15 février 1519, elle siégeait à Barcelone. (Source : Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage, p.450).

[6] Rui Faleiro sera ensuite évincé de l’expédition par une ordonnance royale rendue à Barcelone le 26 juillet 1519. (Source : Charton, Voyageurs anciens et modernes – Tome III, p.270-271).

[7] via Wikipedia (en) :
– Krom, Juan de Cartagena: Accountant and Mutineer (2012), p.3

[8] Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage, p.451
Également, via Wikipedia (en) :
– Bergreen, Over the Edge of the World (2003) p. 55
– Krom, Juan de Cartagena: Accountant and Mutineer (2012), p.6 & 10

[9] Charton, Voyageurs anciens et modernes – Tome III – Fernand de Magellan, voyageur portugais (1863), p.275

[10] Plus précisément « les pieds aux ceps ».

[11] Charton, Voyageurs anciens et modernes – Tome III – Fernand de Magellan, voyageur portugais (1863), p.275
Prunet, Colloque Magellan du 2 mai 2012
Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.469-470
Navarrete, Historia de Juan Sebastián del Cano, p.37

[12] via Wikipedia (en) :
– Beaglehole, The Exploration of the Pacific (1968), p.26

[13] via Wikipedia (en) :
– Bergreen, Over the Edge of the World (2003), p.153

[14] Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.475
Serrano, La tripulación
Également, via Wikipedia (en) :
– Bergreen, Over the Edge of the World (2003), p.170
– Joyner, Magellan (1992), p.150
Une autre source (Manuel Lucena Salmoral) cite le 21 août 1520, date du départ de la baie d’après Pigafetta ; mais cette date étant infirmée par les journaux de bord de Francisco Albo et Juan Ginés de Mafra (qui indiquent un appareillage le 24 août), elle semble peu crédible.

[15] Queirós Veloso, Revue d’histoire moderne : Fernao de Magalhaes, sa vie et son voyage (1939), p.61-475

[16] Pigafetta, Primer viaje alrededor del Globo, (trad. Peillard p.115)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s