Antonio Jiménez

Nationalité Espagne – Andalou
Origine Grenade (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Antonio Ximénez [2]
Antonio Jiménez [3]
António Jiménez [4]
Navire (Victoria)
Fonction (Supplétif (Sobresaliente))
Note(s) Fils d’Ana de la Cueva et Francisco Hernández [5]
Destin Absent [6]
  Antonio Jiménez ne s’est pas présenté à l’embarquement.

 

Antonio Jiménez est natif de la ville de Grenade, dans la province du même nom, en Andalousie.

Il est surprenant que le nom sous lequel il ait été enregistré ne soit porté par aucun de ses deux parents.
« Ximénez » est une forme ancienne de « Jiménez ». [7]

 

 

Antonio Jiménez était a priori absent au moment de l’embarquement, et a été remplacé par Bartolomé de Saldaña. (La raison du remplacement n’est en réalité pas précisée). [8]
Il aurait au passage conservé l’avance de quatre mois sur sa solde (soit 3 200 maravédis). [9]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX p.95
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #213

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX p.95 & LXVII, p.207

[3] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #213

[4] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX p.95
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX p.95

[7] Cf. Wikipédia (FR)

[8] À noter que Tomás Mazón Serrano, dans son listing des équipages, le présente comme l’un des Déserteurs du San Antonio. Ce qui est donc erroné (et il n’existe pas d’autre Jiménez au sein de la flotte).
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #213

[9] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX p.95
Concernant la somme en question, le document de l’époque porte une annotation en marge, qui semble dire que Luis de Mendoza, capitaine de la Victoria et trésorier (tesorero) de la flotte, doit cette somme car il s’était porté garant pour Antonio Jiménez. Néanmoins, le texte étant rédigé dans un vieil espagnol, la traduction est incertaine. Il est possible que Mendoza ait été, en tant que trésorier, responsable de toutes les avances sur soldes. Il est également possible qu’il soit en réalité fait mention que Jiménez doit cet argent à Mendoza.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s