Juan Flamenco

Nationalité Flamand
Origine Anvers (Belgique) [1]
Alias Juan Flamenco [2]
Juan, flamenco [3]
Iohan Flamenco [4]
Joan Flamenco [5]
Navire Santiago, puis ?
Fonction Page (Paje)
Note(s) Fils de Pedro et Pedraras [6]
Destin Décès (09/02/2021) [7]
  Juan Flamenco décède de maladie lors de la traversée du Pacifique.

 

Juan Flamenco était originaire de la commune belge d’Anvers (Amberes en espagnol), qui appartenaient à l’époque aux Pays-Bas habsbourgeois, un ensemble de seigneuries qui avaient été organisées par les Valois-Bourgogne au cours des XIVe et XVe siècles. On y parlait principalement le français, le néerlandais et le latin, mais aussi pléthore de dialectes locaux (mais pas le castillan), si bien que l’on ignore son « véritable » prénom (qui n’était probablement pas Juan, mais plutôt quelque chose comme Jean, Yoann ou Jan).

La variante « Juan Flamenco » est issue de la version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes.

De ses origines, on ignore tout. Notamment, le nom de sa mère (ou ce que l’on suppose comme tel) interroge : « Pedrajas » est aujourd’hui un nom de famille, ou le nom de plusieurs communes espagnoles, mais peut-être s’agissait-il à l’époque d’un prénom ; « Pedrarias » était un prénom d’homme.

 

Il ne possède a priori aucun lien de parenté avec Antonio Flamenco, matelot du Santiago, également originaire d’Anvers.
On notera tout de même que Juan, en tant que page, était un jeune adolescent, voire un enfant, [8] tandis qu’Antonio devait déjà être adulte ou presque, puisque matelot (entre les deux classes, on trouvait le mousse, en général âgé de 13 à 16 ans). On peut se demander comment un garçon de son âge a pu entendre parler de l’expédition de Magellan et se rendre seul à Séville pour embarquer, à 2000 km de chez lui (à une époque où l’on se déplace à cheval lorsqu’on a de l’argent, autrement à pied). Il n’est donc pas interdit de penser que les deux Anversois se connaissaient, même si aucune preuve ne permet de l’affirmer.

 

 

Suite au naufrage du Santiago aux abords du río Santa Cruz (22/05/1520), Juan Flamenco est transféré sur un autre navire, mais on ignore lequel.

 

Juan Flamenco décède de maladie (possiblement le scorbut, mais cela n’est pas précisé), le samedi 9 février 1521, quelque part au milieu du Pacifique, par 6,5°S, à environ 150 km (80 NM) au nord de l’atoll de Penrhyn, dans l’archipel des îles Cook, et à l’ouest-sud-ouest de l’atoll de Starbuck, aux Kiribati.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.87 : « Emberes »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.223 : « Cuberes »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.21 : « Amberes (Bélgica) »
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #241 : Amberes (Bélgica)
Denucé, Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe (1911), p.239 : « Anvers »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXIV, p.178 & LXVIII, p.223
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.21
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #26
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.32
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #241

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.87 & LXVII, p.205

[4] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.23

[5] Denucé, Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe (1911), p.239

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.87 & LXVIII, p.223
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.21

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.223-224
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #26
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #241

[8] Le mot « page » vient du grec paidion (παιδιον), qui signifie « petit garçon ».
Dans le système traditionnel féodal, un page exerçait une fonction de serviteur dans un château, entre ses 7 et 14 ans environ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s