Pero Díaz de Huelva

Nationalité Espagnol – Andalou
Origine Huelva (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Pedro Díaz [2]
Pero Díaz [3]
Pedro Díaz de Huelva [4]
Pedro Diez [5]
Navire Santiago, puis Trinidad
Fonction Mousse (Grumete)
Note(s) Fils de Martín Hernández et Catalina Hernández, originaires de Huelva [6]
Destin Décès (18/09/1522) [7]
  Pero Díaz de Huelva décède lors de la tentative de retraversée du Pacifique de la Trinidad

 

Pero Díaz est né à Huelva, en Andalousie. Cependant, Huelva peut désigner la commune ou bien la province du même nom, même s’il s’agit plus probablement de la ville.

Son nom interroge car il ne semble porté par aucun de ses parents, tous deux nommés Hernández. Néanmoins, il est possible que sa mère porte ici le nom de son époux, et que Díaz ait été son « nom de jeune fille ». Au sein de la flotte, on trouve des marins portant en général le nom du père, parfois de la mère (plus rarement les deux) ; il semble aussi que les parents pouvaient parfois donner le patronyme d’un des grands-parents. [8]

À noter qu’il existe un Francisco Martín Díaz de Huelva, matelot (marinero) de la Trinidad. Celui-ci a pour parents Diego Martín et Catalina Díaz, également originaires de Huelva. Est-il possible que Diego Martín ait été en réalité ses deux prénoms et que son nom ait été omis ? (Ce qui ferait de lui Diego Martín Hernández). Par conséquent, Pero Díaz aurait été le frère cadet de Francisco Martín Díaz ? (Un mousse avait en général entre 13 et 16 ans).
Cependant, le fait que tous ces noms soient très courants en Espagne ne permet que de faire des spéculations.

« Pero » est une vieille version de « Pedro ».

La variante « Pero Díaz » est celle retenue dans la version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes.

 

 

Pero Díaz de Huelva embarque comme mousse (grumete) à bord du Santiago.

Suite au naufrage du Santiago aux abords du río Santa Cruz (Argentine), le mardi 22 mai 1520, il est transféré sur un autre navire, qui n’est pas mentionné, mais possiblement la Trinidad.

Il se trouve à bord de la Trinidad lorsque celle-ci quitte Tidore (Moluques), dimanche 6 avril 1522.

Pero Díaz de Huelva décède le jeudi 18 septembre 1522, alors que la Trinidad se trouve aux abords de l’atoll Ngulu, dans l’archipel des Carolines.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.86 & LXVIII, p.235 : « natural de Huelva »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.20 : « natural de Huelva »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.86
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.20
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #232

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXIV, p.178 & LXVIII, p.235
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.23 & p.32

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVI, p.196
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1920), XI. Relación de la gente que murio en la nao « Trinidad »

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVII, p.205 (sans doute une erreur de recopie, soit de l’époque, soit de la part de José Toribio Medina Zavala)

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVIII, p.86 : « hijo de Martin Hernández é Catalina Hernández, vecinos de Huelva »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.235 : « hijo de Martín Dernández e de Catalina Hernández, vecinos de Huelva »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.20 : « hijo de Martín Hernández y Catalina Hernández, vecinos de Huelva »

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1920), XI. Relación de la gente que murio en la nao « Trinidad »
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #232

[8] Pour plus d’information sur le système traditionnel des noms espagnols (Wikipédia ES)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s