Alonso González de Guarda

Nationalité Portugais
Origine Guarda (Portugal) [1]
Alias Alonso González [2]
Alonso González de la Guardia [3]
Alonso Gutiérrez [4]
Navire Victoria
Fonction Cambusier (Despensero)
Note(s) Époux de Catalina Yañez, originaire de Séville [5]
Destin Déserteur – Décès (31/08/1522) [6]
  Alonso González de Guarda, déserte à Maug et est tué peu après par les indigènes

 

Alonso González est vraisemblablement né à Guarda, au Portugal.
La commune est référencée comme « La Guardia » dans les documents d’époque, mais il s’agit sans doute d’une « erreur » des fonctionnaires espagnols de la Casa de Contratación : ceux-ci ont dû l’orthographier par analogie avec les localités espagnoles du même nom. [7] Il est précisé que celle-ci se trouve dans « le royaume du Portugal », et il n’existe pas de « La Guardia » au Portugal.
Guarda est limitrophe de Covilhã, commune d’origine de Domingo Álvares de Covilhã, mousse sur la Trinidad, et de Rui Falero, qui concevra avec Fernão de Magalhães le projet d’expédition aux Moluques par le contournement de l’Amérique.

Il n’est pas cité comme faisant partie du contingent des 10 Portugais autorisés par le roi. Pourtant, il est systématiquement précisé qu’il est né au Portugal, ce qui n’en fait pas non plus un Portugais clandestin.
Le fait qu’il ait épousé une Sévillane laisse supposer qu’il vivait dans la capitale andalouse, et aurait donc pu être considéré comme un Espagnol. Si tel était le cas, il aurait également pu hispaniser son nom.

 

 

Alonso González de Guarda embarque comme cambusier (despensero) à bord de la Victoria.

Il se trouve à bord de la Trinidad lorsque celle-ci quitte Tidore (Moluques), dimanche 6 avril 1522.

Fin août 1522, alors que la Trinidad fait escale à Maug, Alonso González de Guarda déserte en compagnie de Martìn Forte, dit « Martín Genovés », et de Gonzalo de Vigo.
D’après le témoignage de ce dernier (retrouvé à Guam en 1526 par l’expédition de García Jofre de Loaísa), ses deux compagnons auraient été tués par les indigènes peu après leur désertion.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVII, p.74 : « natural de la cibdad de la Goardia, ques en el reino de Portogal »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.231 : « natural de la cibdad de la Guardia, que es en el reino de Portogal
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.11 : « natural de la ciudad de La Guardia, , que es en el reino de Portugal »
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #174 : « La Guardia (Portugal) »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVII, p.74 & LXVIII, p.231
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.11
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.21 & p.30
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1920), XI. Relación de la gente que murio en la nao « Trinidad »
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #174

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVI, p.196

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.202

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLVII, p.74 & LXVIII, p.231 : « marido de Catalina Yañez, vecina de Sevilla »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.11 : « marido de Catalina Yañez, vecina de Sevilla »

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1920), XI. Relación de la gente que murio en la nao « Trinidad »
Denucé, Magellan. La question des Moluques et la première circumnavigation du globe (1911), p.371
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – Intento de tornaviaje de la Trinidad

À noter que, dans son listing des équipages, l’historien espagnol Tomás Mazón Serrano indique qu’il est mort le 1er août 1522 (1-08-1522). Pourtant, dans sa page consacrée au voyage de la Trinidad, il précise bien que la désertion a  eu lieu fin août. Il s’agit donc soit d’une erreur, soit d’une manière imprécise de signifier que l’homme est décédé en août.
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #174
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1920), XI. Relación de la gente que murio en la nao « Trinidad »

[7] Wikipedia (ES) : La Guardia – desambiguación 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s