Pedro de Valpuesta

Nationalité Espagnol – Castillan
Origine Burgos (Castille-et-León, Espagne) [1]
Alias Pedro de Valpuesta [2]
Navire San Antonio, puis Santiago, puis Victoria
Fonction Supplétif (Sobresaliente) – Serviteur (Criado) de Juan de Cartagena [3]
Note(s) Fils de Pedro de Valpuesta et Juana de Valpuesta [4]
Destin Décès (22/06/1522) [5]
  Pedro de Valpuesta décède au large de la Guinée, lors du voyage retour de la Victoria

 

Si Pedro de Valpuesta est présenté comme venant de Burgos, dans la province de Burgos, en Castille-et-León, il est probable que sa famille était originaire de Valpuesta, également dans la province de Burgos. [6]

Il se trouve que Juan de Cartagena, dont il était le serviteur, venait également de Burgos. Il est donc possible que Pedro de Valpuesta ait déjà été à son service avant d’embarquer.

À noter que son nom (et celui de ses parents) est systématiquement écrit de la même manière dans toutes les occurrences, chose assez rare au sein de l’armada. Peut-être était-il lettré et savait-il a minima écrire son nom, mais nous n’en savons rien.

 

 

Pedro de Valpuesta embarque sur le San Antonio en tant que supplétif (sobresaliente), et officie comme serviteur (criado) de Juan de Cartagena, le veedor de la flotte (représentant direct du roi).

Dans les documents d’époque relatifs à son décès, il est précisé qu’il était supplétif à bord du Santiago. Ce qui signifierait qu’il a été réaffecté durant la navigation le long des côtes américaines : soit peu après l’arrestation de Cartagena, soit peu après la Mutinerie de Pâques (à laquelle prend part Cartagena). Le Santiago ayant plus tard coulé (mardi 22 mars 1522), Valpuesta aurait été de nouveau réaffecté sur un autre navire, qui n’est pas mentionné ; car s’il décède à bord de la Victoria, il a très bien pu intégrer son équipage plus tard (après l’incendie de la Concepción ou lors du départ des Moluques). Il aurait ainsi pu connaître jusqu’à quatre navire. [7]

 

Pedro de Valpuesta décède de maladie le dimanche 22 juin 1522, alors que la Victoria se trouve près de la côte guinéenne. Il laisse un testament. [8]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.92 & LXVIII, p.216
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #114

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.92 & LXVII, p.206 & LXVIII, p.216
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #93
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.18 & p.27
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #114

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.92 & LXVII, p.206
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #114

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.92 : « hijo de Pedro de Valpuesta é Juana de Valpuesta »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24 : « hijo de Pedro de Valpuesta y Juana de Valpuesta »

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.216
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #93
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #114

[6] Il est aussi possible que par « Burgos », les fonctionnaires chargés de son enregistrement aient voulu désigner la province, plutôt que la ville.

[7] Il ne faut cependant pas exclure la possibilité qu’il s’agisse d’une simple erreur administrative (l’homme serait passé directement du San Antonio à la Victoria).

[8] Bernal, Declaracion de fallecidos en el viaje (2014), #93

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s