Guillaume Taneguy

Nationalité Français
Origine Île de Groix (Bretagne, France) [1]
Alias Guillermo Tanegui [2]
Aguilermo Taneguy [3]
Guillermo Tanexi [4]
Guillermo Tanegi [5]
Guillermo Tanegny [6]
Guillermo [7]
Guillaume Tauneguy [8]
Guillaume Tanguy [9]
Navire Trinidad
Fonction Bombardier (Lombardero)
Note(s) Fils de Yvon Taneguy et Guillemette Gans (ou Gance).
Époux de Guillemette Jega ou Liégant. [10]
Destin Décès (01/05/1521) [11]
  Guillaume Taneguy est tué lors du banquet funeste sur l’île de Cebu (Philippines).

 

L’origine de ce marin, notée « Lila de Groya », est très certainement l’île de Groix, dans le Morbihan, en Bretagne. [12]

 

Le véritable nom de ce marin reste incertain, tant il existe de variations au sein des documents. Les hommes qui se présentaient à la Casa de Contratación ne savaient, pour beaucoup, pas écrire, et les fonctionnaires devaient donc transcrire les noms à partir de l’oral ; ce qui n’était déjà pas évident avec des Espagnols devenait particulièrement ardu avec des étrangers (d’autant que les fonctionnaires hispanisaient généralement les noms étrangers).
Son prénom « Guillermo » devait être originellement Guilherme ou Guillaume.
Son nom de famille semble se rapprocher de Tanguy, très courant en Bretagne ; néanmoins, il existe une variante Taneguy, plus rare de nos jours.

Les noms de ses parents sont eux très difficiles à identifier.
Son père devait être un Yvon (ou Yvan) Taneguy.
Sa mère Guillemette est présentée comme Ganci, Ganzi ou Gana. Il est possible d’y voir une transcription de « Gans » ou « Gance », assez courants (même si Ganci et Ganzi existent) ; on trouve aussi « Ganne » ou « Gane » (même si Gana existe).
Quant à son épouse Guillemette, le nom Jegav est introuvable sous quelque forme que ce soit, mais on trouve des « Jega », surtout en Bretagne et en Normandie. L’autre patronyme qui lui est attribué, Llegant, [13] semble se rapprocher de « Liégant » (plus rarement Liégan), ou « Legan ».

 

 

Guilherme Taneguy embarque sur la Trinidad en tant que bombardier (lombardero), une spécialité française puisque sur les quinze que comptait la flotte, six répondaient à cette nationalité.

 

Descendu à terre pour participer au banquet organisé sur l’île de Cebu (Philippines), mercredi 1er mai 1521, Guilherme Taneguy est tué dans l’embuscade tendue par le roi Humabon.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.62 & LXVIII, p.221 : « Lila de Groya »
La Porte – Les compagnons français de Magellan : « île de Groix »
Gumma y Marti, Quatrième centenaire du premier voyage autour du monde, lors de la Semaine internationale des géographes, des explorateurs et des ethnologues (1922) : « Croix en Flandre »

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVII, p.200
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.15 & p.25

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.62

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVI, p.196

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.221

[6] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.3
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #30

[7] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #51

[8] Gumma y Marti, Quatrième centenaire du premier voyage autour du monde, lors de la Semaine internationale des géographes, des explorateurs et des ethnologues (1922), p.59

[9] La Porte – Les compagnons français de Magellan

[10] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.62 : « hijo de Ivon Taneguy é Guilemita Ganci, marido de Guilemita Jegav »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.221 : « hijo de Hibón Tanegi e de Gillometa Ganzi, marido de Gillometa Llegant  »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.3 : « hijo de Iván Tanegny y Guilemeta Gana, marido de Guilemeta Jegav »

[11] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.221
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #51
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #30

[12] Conclusion partagée par l’historien Charles de la Roncière. Alfredo Gummá y Martí pencherait lui pour la ville de Croix, dans le département du Nord, ce qui semble moins plausible.
La Porte – Les compagnons français de Magellan

[13] Cette graphie « Llegant », avec le T final muet, est assez étonnante venant d’une transcription orale. Si le T final s’était prononcé, comme dans « Liégante » (qui existe en français), le scribe l’aurait certainement noté « Llegante ».
Le fait que cette personne, au sein des mêmes documents d’époque, porte deux noms aussi différents, est surprenant. Cela peut s’expliquer par le fait que « Jegav » date de l’enregistrement, alors que « Llegant » apparaît dans la liste des morts (fallecidos), liste faite à partir des journaux de bord et des témoignages des survivants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s