Antón de Goa, dit « Loro »

Nationalité Espagnol
Origine
Alias Antón de Goa [1]
Antón Goa [2]
Antonio de Goa [3]
António de Gooa [4]
Navire Trinidad
Fonction Mousse (Grumete)
Note(s) Serviteur de la marquise de Montemayor [5]
Destin Décès (01/05/1521) [6]
  Antón de Goa, dit « Loro » est tué lors du Banquet de l’île de Cebu (Philippines).

 

Les origines d’Antón de Goa sont difficiles à déterminer.
Il est présenté comme un serviteur de la marquise de Montemayor (criado de la marquesa de Montemayor). Or, s’il existe bien un Marquesado de Montemayor (situé sur la commune de Montemayor del Río, dans la province de Salamanque, mais dont les représentants étaient installés à Tolède), celui-ci ne fut créé par Carlos Ier qu’en 1538 en l’honneur de Juan de Silva, troisième seigneur de Montemayor. Il s’agissait d’une récompense pour services rendus à la couronne d’Espagne.
Plusieurs autres communes espagnoles portent le nom de « Montemayor », mais il ne semble pas y avoir existé de marquisat.
Tomás Mazón Serrano s’interroge ainsi sur une possible origine tolédane d’Antón de Goa, mais rien n’est moins sûr. [7]

 

Son nom également interroge.

« Antón » est une variante asturienne, galicienne ou aragonaise de « Antonio ». Mais la région d’origine du mousse étant inconnue, il est impossible de trancher.

Le patronyme « Goa » (parfois orthographié « Gooa », notamment dans la version rectifiée des archives officielles de 1815) ne désigne aucun lieu espagnol.
Faut-il en déduire qu’il venait de la région de Goa, en Inde ? Et qu’il s’agissait d’un garçon ramené de ce territoire par des navigateurs, et qui officiait comme serviteur pour une famille noble d’Espagne ? Rien ne permet de l’affirmer.

Les textes d’époque précisent qu’il portait le surnom de « Loro » (Perroquet), sans que l’on ne sache pourquoi (peut-être répétait-il tout ce qu’on lui disait, sans réfléchir ?).  [8]

 

 

Antón de Goa embarque comme mousse (grumete) sur la Trinidad, le vaisseau amiral.

Descendu à terre pour participer au banquet organisé sur l’île de Cebu (Philippines), mercredi 1er mai 1521, Antón de Goa, dit « Loro », est tué dans l’embuscade tendue par le roi Humabon.

 

 

Une question se pose concernant ce mousse : que faisait le serviteur d’une famille noble, de surcroit mineur, au sein de l’expédition ? La marquise l’avait-elle « prêté » à l’expédition ; mais dans ce cas, pour quelle raison ? (D’autant qu’il ne semble exister aucun lien apparent entre l’un des membres de l’expédition et la marquise de Montemayor). Et s’il avait fui le domaine de la marquise, et donc sa condition, pourquoi le mentionner au moment de son enregistrement à la Casa de Contratación ? Avait-il demandé à participer et la marquise le lui avait concédé ?
Le mystère reste entier.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLV, p.64 & LXVIII, p.222
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.4
Bernal,  Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #49
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #32

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVII, p.200

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXIII, p.162

[4] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.16 & p.25

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), XLV, p.64 : « Criado de la Marquesa de Monte Mayor »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico  Hernando de Magallanes y sus compañeros documentos (1852-1930), LXVIII, p.222 : « criado de la marquesa de Montemayor »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.4 : « criado de la marquesa de Montemayor »

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.219-220
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #50
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #32

[7] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #32

[8] Chose curieuse, plusieurs sources indiquent « loro », sans majuscule, comme si l’auteur avait voulu signaler qu’il s’agit d’un véritable perroquet (le volatile).
On peut notamment voir, dans la transcription de 2014 de Cristóbal Bernal Chacón, que le mousse est nommé « António de Gooa, « Loro » » dans les documents de 1519, puis « António de Gooa, loro » dans la révision officielle de 1815.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s