Nicola Tragone, dit « Nicolás de Capua »

Nationalité Italien
Origine Capoue (Campanie, Italie)
Alias Nicolao de Capu [1]
Nicolás de Capu [2]
Nicolau de Capu [3]
Navire Victoria
Fonction Matelot (Marinero)
Note(s) Fils de Jacomo Tragone et Emilia de Licata, originaires de Capoue [4]
Destin Décès (30/07/1521) [5]
  Nicola Tragone, dit « Nicolás de Capua », décède lors de la prise d’une jonque dans la baie de Brunei.

 

Nicolás de Capua est originaire de la ville de Capoue, en Campanie (Capua en espagnol)

 

Son père Jacomo porte le patronyme de « Tragón », qui est vraisemblablement une déformation d’un autre mot.
Dans sa transcription du listing des équipages (2014), Cristóbal Bernal Chacón a reporté le nom « Tiagoni ». Mais ce nom ne renvoie à rien de connu.
Il est possible qu’il s’agisse dès lors de son lieu d’origine ; on trouve ainsi Tragone, un promontoire qui surplombe le Vieux-Port de Bastia (Haute-Corse, France ; « tragone » signifiant « dragon ») ou éventuellement Tarragone (Catalogne, Espagne). [6]

Cette hypothèse est renforcée par le fait que sa mère Emilia (Milia étant un diminutif) est nommée « Delicata » ou « de Licata », et qu’il s’agit certainement de la ville de Licata, en Sicile.

Il existait également à Capoue une famille « Di Capua », fondée au XIe siècle, mais il est peu probable qu’un simple marin ait appartenu à une famille noble.

 

Étant italien, son prénom était probablement « Nicola » (ou peut-être Nicolò/Niccolò).
Nicolás est une variante espagnole, Nicolau une variante portugaise, catalane ou occitane, et Nicolao n’existe qu’en portugais.

 

 

Nicola Tragone, dit « Nicolás de Capua », embarque comme matelot (marinero) à bord de la Victoria.

Lors du séjour sur l’île de Bornéo, il est tué durant l’arraisonnage d’une jonque dans la baie de Brunei. [7]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVII, p.75
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #75
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.21 & p.30
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #183

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVII, p.203 & LXVIII, p.218

[3] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.13

[4] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVII, p.75 : « hijo de Jácome Tragón e Mylia Delicata, vecinos de Capua »
Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.218 : « hijo de Jácome Tragón e de Milia de Licata, vecinos de Capua »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.13 : « hijo de Jácome Tiagoni y Emilia Delicata, vecinos de Capua »

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.218
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #75
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #183

[6] Sachant aussi que « tragón » désigne un « goinfre » en espagnol. Si rien de relie cette famille à l’Espagne, il est tout à fait envisageable que les fonctionnaires de la Casa de Contratación se soient servis de la consonance pour transcrire le nom de Jácome Tragón.

[7] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #75 : « mataron en un junco »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s