Domingo de Urrutia

Nationalité Espagnol – Basque
Origine Lekeitio (Pays Basque, Espagne) [1]
Alias Domingo de Urrutia [2]
Domingo de Barruti [3]
Domingo Barruti [4]
Domingo Barrutia [5]
Navire Trinidad
Fonction Matelot (Marinero), puis Notaire (Escribano) [6]
Note(s) Fils de Juan de Barruti et Ochanda de Guichenga/Guinchenga, originaires de Lekeitio [7]
Destin Prisonnier – Décès probable (07/1521)
  Domingo de Urrutia est abandonné à Brunei.

 

Il est difficile de déterminer le véritable patronyme de ce marin, tant les informations à son sujet sont diverses.
Ce qui ne facilite pas les choses est d’abord que les trois variantes de son nom (Urrutia/Barruti/Barrutia) sont toutes attestées comme des noms basques par l’Académie de la langue basque. [8]
De plus, son père est nommé « Barruti », et on trouve au sein des documents d’époque, compilés par l’historien chilien José Toribio Medina Zavala, la mention « Domingo de Urrutia, marinero, natural de Lequeitío, hijo de Juan de Barruti » (ce qui peut sembler incohérent).

La variante « Domingo de Urrutia » est celle retenue de la version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes.

 

Domingo de Urrutia est originaire de Lekeitio (Lequeitio en castillan), une petite ville portuaire de Biscaye, située à mi-chemin entre Bilbao et Donostia (San Sebastián en castillan).

 

 

Domingo de Urrutia embarque comme matelot (marinero) sur la Trinidad, le vaisseau amiral.

Il apparaît que l’homme savait lire et écrire puisqu’il devient notaire (escribano), probablement après la mort de Leon de Ezpeleta lors du Banquet de Cebu (01/05/1521).
Avant cela, lors de l’enquête qui avait suivi la Mutinerie de Pâques, Urrutia est amené à signer le témoignage du prévôt (alguacil) Gonzalo Gomez de Espinosa à la place de celui-ci, qui est analphabète. [9]

 

Lors du séjour à Brunei, Domingo de Urrutia se trouve en ville pour faire des achats lorsqu’il est fait prisonnier par les autorités, en compagnie de Gonzalo Hernández et de Juanillo (le fils brésilien du pilote João Carvalho).
La flotte quitte alors précipitamment Brunei, abandonnant les deux hommes et l’enfant. On ignore ce qu’ils sont devenus.

Ces évènements se déroulent les 29 et 30 juillet 1521.
Pourtant, dans les documents d’époque compilés par l’historien chilien José Toribio Medina Zavala, il est indiqué que Domingo de Urrutia a perçu sa solde jusqu’au 21 juillet 1521. Il n’est pas précisé pourquoi le paiement s’arrête à cette date. Ceci est d’autant plus curieux que son compagnon d’infortune Gonzalo Hernandez est lui rémunéré jusqu’au 29. [10]

Tomás Mazón Serrano indique « sept-1521 » comme date de décès/disparition. Aucune précision n’est donnée. [11]

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.63
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.4

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.63 & LXIII, p.162 & LXVII, p.200
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.15 & p.24
Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.18
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #24

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVI, p.196 & LXVIII, p.214
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.4
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #24

[4] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #94

[5] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.10
Navarrete, Historia de Juan Sebastián del Cano (1872), p.63

[6] Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #97
Navarrete, Historia de Juan Sebastián del Cano (1872), p.63

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLV, p.63 : « hijo de Juan de Barruti y Ochanda de Guichenga, vecinos de Lequeitio »
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.4 : « hijo de Juan de Barruti y Ochanda de Guinchenga, vecinos de Lequeitio »

[8] Cf. Liste complète des patronymes basques fournie par l’académie, ainsi que celle des prénoms féminins et prénoms masculins.

[9] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.18 : « (…) y porque el dicho alguacil no sabía escribir, rogó el dicho alguacil a Domingo de Urrutia que lo firmase por él, Domingo de Urrutia. ».

[10] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.214

[11] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #24

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s