Gonzalo Rodríguez de Triana

Nationalité Espagnol (Andalou)
Origine District de Triana, Séville (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Gonzalo Rodríguez [2]
Gonzalo Hernández [3]
Jerónimo Hernández [4]
Navire Victoria
Fonction Supplétif (Sobresaliente) – Forgeron (Herrero) [5]
Note(s) Époux de Isabel Bernal [6]
Destin Décès (04/01/1521) [7]
  Gonzalo Rodríguez de Triana décède de maladie lors de la traversée du Pacifique.

 

Gonzalo Rodríguez est présenté sous différents patronymes assez différents, et assez communs en Espagne, si bien qu’il s’avère parfois difficile de déterminer s’il s’agit bien du supplétif de la Victoria ; en effet, il existe un « Gonzalo Rodríguez » sur la Trinidad (en réalité un Portugais, Gonçalo Rodrigues) et surtout un « Gonzalo Hernández », également forgeron, sur la Concepción (peut-être lui aussi Portugais).
Sa fonction de forgeron (herrero), souvent mentionnée, ainsi que le nom de son épouse et de sa ville d’origine, toujours identiques, permettent de les distinguer.
Néanmoins, au sein du descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros de l’historien chilien José Toribio Medina Zavala, on trouve au chapitre LXVI, p.196, un dénommé « Gonzalo Hernández, sobresaliente » ; sans plus de précision, il est impossible de savoir s’il s’agit de celui de la Victoria ou de la Concepción.

L’alias Gonzalo Rodríguez est la dénomination la plus courante, et également celle issue de la version « rectifiée » des archives officielles, datant de 1815 et réalisée par Don Ventura Collar y Castro, officier supérieur et archiviste des Archives Générales des Indes. J’ai pris la liberté de lui accoler le nom de son quartier d’origine, afin de mieux l’identifier.

 

Lors de la Mutinerie de Pâques, plusieurs marins sont mis aux fers pour s’être opposés aux mutins ou simplement avoir refusé d’exécuter les ordres que ceux-ci leur donnaient. Parmi eux, un certain « Gonzalo Rodríguez », cité dans différents témoignages. Sans plus de précisions sur l’homme, il s’avère impossible de déterminer son identité exacte. [8]
Il pourrait s’agir de Gonzalo Rodríguez de Triana, mais cela demeure sujet à caution : que faisait-il sur le San Antonio à ce moment-là ? (Il avait embarqué à bord de la Victoria et ne se trouvait pas sur le San Antonio lorsque celui-ci a déserté).

 

Gonzalo Rodríguez de Triana décède de maladie (possiblement le scorbut, mais cela n’est pas précisé), le vendredi 4 janvier 1521, quelque part au milieu du Pacifique, par 22° S, à environ 1 000 km (540 NM) au nord-est de l’île de Pâques.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVIII, p.219
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.219
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #22
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.22 & p.31
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #207

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVII, p.207

[4] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #207

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVII, p.207 & LXVIII, p.219
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.22 & p.31
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #207

[6] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.96 & LXVIII, p.219
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.26

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), LXVIII, p.219
Bernal, Declaración de las personas fallecidas en el viaje al Maluco (2014), #22

À noter que dans sa liste des marins, Tomás Mazón Serrano indique le « 24-01-1521 ». Il s’agit manifestement d’une erreur (peut-être une simple faute de frappe), d’autant que dans sa carte interactive, le décès de Gonzalo Rodríguez est bien fixé au « 4-ene-1521 ».
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #207
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – Versiones del Mapa : Carte interactive GoogleMaps

[8] Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.11-17

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s