Cristóbal García

Nationalité Andalou (Espagnol)
Origine Palos de la Frontera (Andalousie, Espagne) [1]
Alias Cristóbal García [2]
Navire San Antonio
Fonction Matelot (Marinero)
Note(s)

Époux de Juana González [3]

Père de Bartolomé García González (Santiago) et Diego García González (San Antonio)

Destin Survivant – Déserteur [4]
  Cristóbal García, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection dans le Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Engagé comme matelot sur le San Antonio, Cristóbal García emmène avec lui ses deux fils Bartolomé et Diego.
À l’époque, nombre d’engagés de ce genre d’expédition cherchaient à fuir leur condition ou bien la justice. Or ici, il semble qu’il s’agisse d’une véritable famille de marins.

Chose intéressante, son nom est parfaitement orthographié à chaque fois qu’il est cité dans les documents (que ce soit pour le mentionner lui directement ou ses fils). Il est donc possible qu’il ait été instruit et qu’il sut écrire son nom, chose peu commune à l’époque (même s’il convient tout de même de rappeler que « García » est un nom très commun en Espagne).

 

Cristóbal García est originaire de Palos de La Frontera, une ville côtière de la province de Huesca, connue pour avoir été le port de départ de Christophe Colomb (Cristoforo Colombo) en août 1492.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.73
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #84

[2] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.69 & LXVII, p.201
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.8
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.17 & p.26
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #84

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLVI, p.69

[4] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #84
Sanlucardigital.es

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s