Juan de Chinchilla

Nationalité Espagnol
Origine Murcie (Espagne) [1] ou Albacete (Castille, Espagne) [2]
Alias Juan de Chinchilla [3]
Iohan de Chinchilla [4]
Navire San Antonio
Fonction Supplétif (Sobresaliente) [5]
Note(s) Fils de Alcides de Oria et de Maria de Quevedo [6] / Fils de l’alcaide de Oria et de Maria de Quevedo [7]
Destin Survivant – Déserteur [8]
  Juan de Chinchilla, comme le reste de l’équipage du San Antonio, fit défection à l’embouchure du Détroit de Magellan et revint en Espagne.

 

Les origines exactes de Juan de Chinchilla sont incertaines.

Il y a d’abord son nom.
À l’époque, la plupart des personnes en dehors des hautes classes ne possédaient pas de noms de famille ; on se référait à eux via leur lieu d’habitation. Ainsi, il pourrait être « Juan venant de Chinchilla ». Cette commune, Chinchilla de Monte-Aragón, se trouve en Castille, dans la province d’Albacete. C’est sans doute pour cela que l’Espagnol Tomás Mazón Serrano le dit originaire d’Albacete.
Cependant, les documents d’époque le disent venir de Murcie (commune située à environ 130 km au sud-sud-est d’Albacete). Et il est peu probable que les fonctionnaires espagnols l’aient inventé.

Il y a ensuite ses parents.
Dans sa transcription de 2014, Cristóbal Bernal présente son père comme « Alcides de Oria ». Les documents d’époque transcrits par José Toribio Medina indiquent « hijo del alcaide de Oria », soit « fils de l’alcaide de Oria ».
Un alcaide (caïd en français) était une sorte de gouverneur ou de chef militaire, dirigeant une forteresse ; le terme pouvait également désigner un responsable de palais, chargé de la garde et de l’ordre au sein du palais. [9]
Il semble aussi que ce terme pouvait être utilisé en lieu et place d’alcalde (alcade, en français), qui désigne un haut fonctionnaire local, à mi-chemin entre le maire et le juge. Par exemple, Diogo Barbosa, père de Duarte Barbosa, est présenté comme « alcaide Barbosa », alors que dans les documents français il est souvent désigné comme « alcade de (l’arsenal de) Séville ». Mais il est aussi fort possible que ce soient les documents francophones qui aient introduit cette confusion.
La commune d’Oria (Almeria, Andalousie) est située à environ 110 km au sud-ouest de Murcie.
Sa mère porte elle le nom de Quevedo ; il n’existe aucune commune espagnole de ce nom, ce qui laisse à penser qu’il s’agit bien de son nom. Dès lors, elle serait issue de la bourgeoisie, et il est peu probable qu’elle eut épousé un simple roturier ; ce qui tendrait à prouver que son époux était bien alcaide à Oria.

Il est donc impossible de statuer de manière définitive sur les origines de Juan de Chinchilla. Venait-il de Murcie ou de Chinchilla ? Était-il le fils d’un couple anonyme ou de bourgeois ? Mais dans ce cas, pourquoi ne portait-il pas leur nom ?

 

Juan de Chinchilla se trouve à bord du San Antonio lorsque celui-ci fait désertion (on ne connaît pas sa fonction précise à bord, s’il en occupe une).
À l’arrivée en Espagne, il est emprisonné à la Casa de la Contratación en compagnie de Jerónimo Guerra, Estêvão Gomes, Francisco de Angulo et Gutierre Méndez García, dit « Gutierre de Tuñón », en vue de leur procès pour mutinerie.
La raison de l’emprisonnement de ces cinq hommes-là (parmi la cinquantaine de déserteurs) n’est pas précisée.

 

 

<  Retour au listing des équipages

 

________

[1] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.93
Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.16

[2] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #107

[3] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.93 & LXVII, p.206
Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.27
Bernal, Sucesos desafortunados de la Expedición (2015), p.7
Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #107

[4] Bernal, Relación de la gente que llevó al descubrimiento de la Especiería (2014), p.16

[5] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.93 & LXVII, p.206

[6] Bernal, Relación de expedicionarios que fueron en el viaje a la Especiería, sus procedencia, cargos y sueldos (2014), p.24

[7] Medina, El descubrimiento del Océano Pacífico : Hernando de Magallanes y sus compañeros (1852-1930), XLIX, p.93

[8] Mazón Serrano, La Primera Vuelta al Mundo – La Tripulación, #107
Sanlucardigital.es

[9] Pour plus d’information sur les fonctions d’alcaide, voir les pages Wikipedia en espagnol : alcaide & alcaide (palacio)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s